dirigeant demain

Le management, ce beau métier...

Depuis 20 ans j'accompagne des dirigeants ou des équipes de direction, dans leur rôle de management. Ce blog est une invitation à l'échange d'expériences, d'idées, de pratiques autour d'un domaine en pleine évolution.


Fanchic Babron

26 août 2016 0 Commentaire

L’entreprise aspirationnelle !

L’entreprise aspirationnelle !

Quelles que soient les mutations du monde, l’enjeu essentiel pour les dirigeants demeure la performance de leur entreprise.

De plus en plus, les dirigeants souhaitent que cette performance soit globale, c’est-à-dire qu’elle porte à la fois sur les dimensions économiques et financières, commerciales, industrielles, sociales, environnementales, etc.

Ils souhaitent aussi que cette performance soit durable.

Les conditions de cette performance globale et durable ont évolué avec les mutations du monde, avec l’hypermodernité, la transformation digitale, l’arrivée des nouvelles générations, la succession de crises financières, sociales, politiques, philosophiques, l’émergence d’opportunités scientifiques et technologiques, les nouveaux défis environnementaux.

L’entreprise, pour être performante, doit désormais jouer avec l’interdépendance dans laquelle elle évolue ; elle doit être ouverte au monde multidimensionnel qui l’entoure, acceptant la porosité des frontières, assumant la complexité et l’incertitude ; elle doit être agile et en mouvement permanent.

Certaines des entreprises performantes ont quelque chose en plus, que recherchent aujourd’hui les dirigeants.

Ce quelque chose se nourrit de la performance, et… constitue de plus en plus une condition de la performance : lorsque les personnes qui y travaillent en parlent, elles ont les yeux qui brillent ! Elles en parlent avec fierté, évoquent un sentiment d’accomplissement et d’épanouissement. Et cet élan est partagé par les clients de ces entreprises, leurs actionnaires, leurs fournisseurs, leurs partenaires. Bref, ces entreprises suscitent un effet « waouh » ! Tout particulièrement auprès des nouvelles générations.

Nous les appelons les « entreprises aspirationnelles ».

Elles sont « aspirationnelles » parce que le projet qu’elles portent et la façon dont elles fonctionnent ont l’effet d’un courant ascendant qui met en mouvement tout ce qu’il rencontre, permettant un alignement des énergies, évoluant avec agilité en fonction de l’environnement. Cette dynamique aspire vers le succès, en mobilisant et en mettant en synergie les talents de tous les acteurs de l’organisation. Elle révèle, mobilise, responsabilise, met en lien, en donnant du sens et en soutenant les initiatives.

Ces entreprises cultivent trois vertus essentielles.

  •  L’attention

Elles pratiquent l’attention de deux façons différentes, et complémentaires.

    • Elles sont attentives, au monde qui les entoure, à leur environnement, ainsi qu’à elles-mêmes et aux personnes qui y collaborent. Elles sont à l’écoute des bruits faibles annonciateurs de changements, elles sont dans l’anticipation des futurs possibles. Elles font preuve de lucidité, d’ouverture d’esprit et de curiosité.
    • Elles sont attentionnées :
      • Vis-à-vis des personnes, collaborateurs, clients, partenaires de tous statuts, faisant preuve d’empathie, de solidarité, d’indulgence et de générosité ;
      • Vis-à-vis du monde qui les entoure, de leur environnement, des acteurs avec lesquels elles sont en interaction, faisant preuve de respect, d’éthique et de responsabilité.
  • L’authenticité

Elles ont une conscience affirmée de leur identité et de leur raison d’être, et disposent de fortes convictions éthiques. Elles sont respectueuses de leur histoire et de ce qui les a façonnées. Elles sont claires sur leurs intentions, conscientes tout autant de leurs génies que de leurs vulnérabilités. Sincères dans leur démarche, elles cherchent à adopter en toutes occasions la posture juste : dans leur positionnement stratégique, dans leur gestion, leur fonctionnement et leur management, dans leurs relations avec toutes les parties prenantes et dans leur communication. Elles font preuve de congruence, de transparence et de simplicité, et en font les ferments de leur efficacité.

  • La plasticité

Cette troisième vertu s’appuie sur les deux premières. Elle traduit une grande capacité à se transformer rapidement et efficacement pour s’adapter aux mutations de l’environnement, pour saisir les opportunités, améliorer sans cesse la créativité, la capitalisation, déployer les leviers de la performance globale et durable.

La plasticité repose sur une dynamique collective particulière : l’entreprise aspirationnelle est constituée de petites entités autonomes dans leur fonctionnement, attentives à leur environnement, capables d’anticipation, et donc fortement agiles. Ces entités sont reliées les unes aux autres par des connections multiples, et animées par une même culture de la transmission de l’information, des idées et des expériences vertueuses. Attentives, attentionnées et authentiques, elles sont plus qu’interdépendantes : elles sont solidaires les unes des autres, recherchant les synergies là où celles-ci sont essentielles, raisonnant liens plutôt que frontières.

Fanchic BABRON

23 avril 2016 0 Commentaire

Vers un leadership aspirationnel

Vers un leadership aspirationnel

Un mouvement est en cours, qui s’affirme comme une évidence, et qui nécessite néanmoins une profonde transformation.

Transformation dans les manières d’appréhender les situations de management, dans les comportements, dans les relations, dans les modes d’expression, dans la façon de prendre sa place de leader et de l’assumer.

Le leadership aspirationnel a l’effet d’un courant ascendant qui met en mouvement tout ce qu’il rencontre, permettant un alignement des énergies, évoluant avec agilité en fonction de l’environnement. Ce leadership aspire vers le succès, en mobilisant et en mettant en synergie les talents de tous les acteurs de l’organisation. Il révèle, mobilise, responsabilise, met en lien, en donnant du sens et en soutenant les initiatives.

Le niveau d’exigence auquel l’organisation est confrontée, la complexité des situations, la multiplicité et la vitesse des changements, tout cela nécessite un travail d’équipe solidaire et mature. Il s’agit de combiner des regards différents, de croiser les représentations, pour conserver la nécessaire lucidité, pour sécuriser et accélérer les prises de décision, pour démultiplier la force de déploiement au sein de l’organisation.

Le leadership aspirationnel a comme particularité d’être porté, non par un individu isolé, mais par une équipe. On peut parler de « leadership collectif » : une équipe, plus ou moins large, inspirée par une vision réellement partagée, pratiquant l’intelligence collective, tirant profit de la singularité de chacun de ses membres, exemplaire dans son fonctionnement.

Chacun des membres de cette équipe, et en tout premier lieu celui qui l’anime, présente des caractéristiques essentielles : l’ancrage, l’authenticité, la sincérité dans la démarche, la bienveillance et l’exigence dans les relations. Chacun est, en toute situation, en quête de la « juste posture », c’est-à-dire de l’éthique managériale : au clair sur ses convictions et les valeurs qu’il revendique, recherchant la congruence. Conscient de la complexité qui l’entoure, chacun veille à l’équilibre de la décision et à l’efficience de l’action.

Il faut pour cela une force majeure : savoir qui l’on est, d’où l’on vient, ce qui nous a façonné. Il convient de reconnaitre tout autant ses talents que ses vulnérabilités, avec lucidité et humilité. Le but est d’intégrer tout cela et d’avoir une conscience claire de sa singularité, savoir que l’on n’est pas parfait, n’en faire ni une excuse, ni un défi à relever.

Etre un leader aspirationnel n’est pas inné, ne se décrète pas. Cela suppose un apprentissage, un réel travail sur soi, sur les fondements de son identité de manager : l’histoire personnelle, les expériences professionnelles, les convictions et les talents associés, le contexte managérial présent, les enjeux auxquels on est confronté.

Voici où est notre vocation.

Nous accompagnons la transformation managériale en agissant sur trois leviers essentiels :

  1. Le développement chez le dirigeant ou le manager d’une posture managériale « aspirationnelle »
  2. Le déploiement d’un leadership collectif au niveau de l’équipe dirigeante, et de chaque instance de management
  3. L’optimisation des synergies au sein de l’organisation, créatrices de valeur et porteuses de nouveaux business models.

Fanchic BABRON

12345...31

International Logistics Net... |
e-clim-pas-cher |
Actusrtsenlive |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kategreen
| Brucedon
| Jetv